jeudi 3 mars 2011



Lettre ouverte aux élus vendéens responsables de cantines et autres restaurations hors domicile




Madame, Monsieur (civilité maires et élus)

Les viandes constituent un élément important en Restauration Hors Domicile (RHD).

Piécées ou tranchése, hachées ou servies sous forme de préparation à base de viande hachée, elles permettent de varier les menus des quelques 3 milliards 360 millions de repas servis chaque année en restauration collective en France. Dans les 22 700 restaurants des groupes scolaires et établissements secondaires, elle contribue à l’équilibre nutritionnel des repas.

L’étiquetage de la viande bovine n’est obligatoire que chez les distributeurs (bouchers, grande distribution). En restauration hors foyer (cantines, restaurants), il n’y a aucune obligation d’afficher l’origine de la viande.

Nos dernières actions en grandes surfaces, et auprès des salaisonniers, a consisté à rappeler l’importance que nous attachions à la présence des logos VPF et VBF dans les linéaires. Notre détermination donne aujourd’hui des résultats puisque les grands groupes de la distribution française apposent ces logos dans leurs linéaires et exigent cette traçabilité de leur fournisseur.

Désormais, à travers cette lettre ouverte, notre action vise à solliciter la restauration hors foyer en demandant aux gérants des restaurants ou cantines de s’engager à ne faire consommer que de la viande française identifiée (c’est à dire dont le lieu de production est connu) et d’en afficher l’origine. En effet, le client a le droit de connaître l’origine de la viande qu’il consomme.

Nous proposons à ce titre une charte qui formalise cet engagement, la charte devant être affichée et lisible dans les lieux de restauration collective dont vous assurez la gérance. La période des élections cantonales qui s’annoncent représente un excellent moyen d’engager cette discussion autour de l’approvisionnement français, tracé.

Ce que nous demandons, c’est que l’origine de production de la viande soit connue (origine : traçabilité avec le N° national d’identification) ; le lieu d’abattage ne suffit pas. Ainsi, si on vous présente un document où l’origine est Union Européenne, il ne peut et vous ne pouvez signer cette charte car cela signifie seulement que l’animal a été abattu dans un pays de l’Union Européenne.
Ce que nous demandons c’est que vous vous exprimiez de façon claire sur ce sujet à l’aube des élections cantonales.
Ce que nous vous demandons c’est d’intervenir pour que le cahier des charges de vos approvisionnements en viande comprennent bien une référence à  de la viande française tracée

Nous mandaterons nos responsables de sections viande pour aller contrôler de façon inopiné que cette traçabilité est bien affichée dans vos cantons et restaurants avant le 1er avril. A défaut nous publierons dans la Vendée Agricole, sur agri85 et par newsletter, Facebook et Twitter l’ensemble des communes et ou établissement s qui n’apposent pas cette garantie d’approvisionnement dans leurs établissements.

Dans l’attente de vous lire…