jeudi 3 novembre 2011

Les matières premières agricoles au sommet du G20 de Cannes


C’est ce 3 novembre que s’ouvre à Cannes le sommet du G20 qui se tient sous présidence française. Au-delà du dossier Grec et des dettes souveraines qui aurait dû être réglé depuis le sommet européen de la semaine précédente, les chefs d’États et de gouvernements se penchent entre autres sur la question de la volatilité des prix agricoles. Le G20 agricole avait conclu, le 23 juin dernier, à une panoplie de 45 engagements ou propositions plus en forme de déclaration d’intentions que de mesures concrètes, à valider par les chefs d’État. Une politique de stocks alimentaires d’urgence était esquissée, des orientations pour relancer la production agricole étaient envisagées quoique non chiffrées, un acte de foi sur la recherche génomique était exprimé tandis que la limitation du droit de décréter des embargos sur les exportations était affirmée mais seulement sur les achats du programme alimentaire mondial (PAM). En revanche, des orientations plus ambitieuses étaient adoptées concernant la transparence des données sur l’agriculture, à laquelle s’étaient engagés aussi la Chine et l’Inde tandis qu’un processus de concertation sur les mesures d’urgence devait être mis en place au sein de la FAO en cas de problème agricole d’un des pays membres. Ces deux mesures ont déjà commencé à faire l’objet de réunions de travail. Le dossier était, en revanche, beaucoup moins avancé sur la régulation des marchés financiers des produits dérivés des matières premières.