vendredi 27 janvier 2012

la coopération

cette interview a été réalisée il y a 50 ans en Charente maritime. 2012 année de la coopération elle est toujours d'actualité

dimanche 22 janvier 2012

Sommes-nous des uns ou sommes-nous des autres ?


Les uns posent la question aux autres :
« que faites vous pour la planète ? S’il y a quelque chose à faire, c’est forcement que vous n'avez pas fait ce qu'il fallait. »
Je me garderai bien de désigner qui sont les uns et qui sont les autres.
En l’occurrence, ce ne peut être nous, évidement nous ne sommes ni les uns ni les autres.
Ce ne peut être nous car si la planète est en danger, s’il faut la sauver, nous savons ce qu’il faut faire.
Mais alors que faut-il faire ? S’y mettre tous, cela tombe sous le sens, le faire là ou nous sommes, humblement. Chaque jour, les gestes quotidiens, mil fois répétés sont les plus important. Cela doit être le comportement des uns et le comportement des autres.
Mais voila, les uns iront volontiers dénoncer le comportement des autres, toujours enclin à manifester haut et fort leur « citoyenneté ». Etre citoyen du monde, c’est pour les uns ; le comportement au quotidien, c’est pour les autres.


Oui, les uns devraient montrer l’exemple aux autres, même si personne ne le verra. S’ils ne le fond pas, seule leur conscience pourra s’en offusquer.
Même pas, de toute façon :« avec ce que font les autres! »     
Et vous qui allez me lire, avec moi, posez vous la question : sommes-nous des uns ou sommes- nous des autres ?
Sommes-nous tantôt l’un, sommes-nous tantôt l’autre ?
Ne devant être l’un, nous pensons trop souvent être pris pour l’autre.
Puis finalement puisse qu’il faut conclure, de notre pallier jusqu’à Copenhague, il est une chose dont on est sur :

« Chacun veut sauver la planète mais personne ne veut descendre les poubelles ».
                                                                     Jean Yann

                                                                                              Hervé Pillaud