dimanche 20 mai 2012

Le charme raffiné de Saint André


Le charme s'est posé sur un vallon éclairé, 
maison de maitre délicate et raffinée.
Le matin le soleil y vient nous réchauffer, 
à l’ombre du soir,  on pourra savourer le diner.
Une roseraie depuis toujours borde chaque allée, 
tantôt odorante ou alors colorée. 
L’hôtesse de ces lieux aime la faire visiter, 
cueillant au passage une rose pour son invité.
Pour monsieur, elle sera rouge à la boutonnière, 
il pourra  fièrement l’arborer.
Pour madame, elle sera odorante, 
prolongée d’une tige  elle viendra égailler sa beauté.


Le charme dans ce parc, il nous vient d’Italie, 
les voitures sont là, prestigieuses et racées.
Des  conducteurs faussement en retard les ont abandonnées, 
elles posent pour la soirée.
Elles brillent de tous leurs chromes, un rien « m’a tu vu » 
mais tellement raffinées.
Je me prends à rêver, courtiser une belle, 
Lui ouvrir la voiture, l’inviter à monter.
Accompagner sa robe, la poser sur le siège, ne pas la froisser.
Refermer la portière, prendre le volant et l’emmener danser.

Le charme, pour ce soir a le gout satiné, d’un défilé de mode, de beautés raffinées.
Des musiciens de jazz pour égayer la soirée. Un saxo pleurant dans la nuit étoilée
Un hymne à l’amour entonné au passage pour sublimer la beauté.
Un piano noir pour accompagner la grâce de celle qui a osé.
Le charme, c’est celui des sons improvisés, s’accordant à merveille aux toilettes présentés.
Un son suggéré par un regard attendri de la belle ingénue qui ne peut qu’inspirer.


Le charme c’est celui de dessous raffinés 
tout y est suggéré mais rien n’est dévoilé.
Une nuisette de soie éveillant le désir, 
sans pour autant ne jamais provoquer.
Une tenue de soirée, un décolleté plongeant 
attirant le regard jusqu'à vouloir toucher.
Un dos nu que l’on veut caresser,  
mais que la bien séance interdit d’approcher.
Une jeune fille au regard malicieux. 
La grâce et la beauté suffiraient à l'habiller.
Le charme d'un instant qui semble suspendu, 
il restera furtif, il faudra savourer.


le charme de l'instant Taittinger
Le charme pour notre hôtesse, c’est de finir la soirée par un buffet simple mais raffiné.
Sur ce vallon fleuri savourer quelques bulles, 
apprécier l’instant Taittinger.
Le charme prend alors un sens particulier,
c’est à Saint André qu’ils venaient se reposer.
Se souvenir qu’ici ils ont apportés la beauté, 
l’art du bien vivre, simple mais distingué.
Les roses depuis toujours y sont consommées, 
savourées de la bouche du regard et du nez.
Cette demeure est le charme simplement sublimé.    

Hervé Pillaud avec la complicité de Frédérique Barteau pour les photos