dimanche 27 mai 2012

Le palais Farnèse : un petit coin de France qui a de l'allure

le Farnèse : petit coin de France qui a de l'allure
Au cœur de la Rome baroque la France dispose d'un joyau : le palais Farnèse qui héberge depuis 1874 l'ambassade de France. Les ambassades, le mot en lui même évoque le prestige et la fascination. C'est un monde d'excellence et d'ostentation qui ne saurait rester insensible aux séductions de l'art. Le palais Farnèse n'y fait pas exception, il permet de déployer dans une savante alchimie : le charme à la française, le raffinement italien et la puissance des grandes familles qui ont fait la grandeur de la cité du Latium. Membre d'une délégation professionnelle en mission en Italie, j'ai eu, avec mes collègues, le privilège d'y être reçu par monsieur l'ambassadeur, d'échanger avec lui et de visiter le palais.

Le palais, voulu par la famille Farnèse qui donna des papes à la chrétienté et des ducs à l'Italie, laisse à jamais la marque de ceux qui l'on construit. L
'excellence  des lieux, c'est d'abord  l'architecture, elle est imposante mais élégante. Rome à connu au fil du temps les sarcasmes des secousses de la terre aussi imprévisibles que violentes, les bâtisses sont faites pour résister tout en dégageant de la finesse et de l'élégance. Les plafonds au Farnèse en témoignent, ils sont l'œuvre d'un certain Michel Ange. Il était  protégé par son mécène, le duc de Farnèse. Le duc, sans doute un peu mégalomane, voulait le meilleur artiste pour faire de son palais le plus beau. Philanthrope, il aura permis à l'artiste de déployer son génie. L'Italie baroque aura su par la bienveillance de ces familles faire perdurer le prestige de la Rome antique.

La Rome antique à laissée des trésors de marbre et de nacre, de pierres précieuses et de porcelaines, de boiseries plusieurs fois millénaires et de bronzes authentiques. Ils auraient pu se perdre avec le temps mais le raffinement de l'Italie baroque à su leur donner une seconde vie. Depuis maintenant plusieurs siècles, ils viennent compléter les créations des artistes. Les statues ont été affinées, les porcelaines retravaillées, les tapisseries rafraîchies. Designers avant même que le mot n'est été inventé, les artistes de l'époque savaient harmoniser ce qui existait avec les créations nées de leur inspiration. L'ensemble au Farnèse a su établir un havre de paix et de quiétude que la France sait aujourd'hui sublimer.

Le charme à la française, c'est ici l'art de recevoir de son excellence Alain Le Roy. Monsieur l'ambassadeur sait avec simplicité et délicatesse recevoir ses compatriotes, se souciant de la région de France d'ou chacun est originaire, ayant ici un bon mot, là une anecdote et naturellement mettant chacun à l'aise considérant que nous sommes ici un peu chez nous. Il nous fait installé pour une réunion de travail qui sera courtoise mais sans fioritures, sérieuse bien que détendu, assez complète sans être exhaustive, le temps imparti ne nous le permettant pas. Chacun pu poser les questions qu'il avait à cœur et repartir avec les réponses de notre représentant dans la péninsule italienne.

Monsieur l'ambassadeur a le vrai sens de l'accueil qui sied aux représentants de notre pays dans les capitales du monde. Il ne peut nous recevoir sans nous faire visiter son bureau, là ou il travaille, ou il fait rayonner la France aux sources de la civilisation. Il nous conduit vers les salons ou son intendant a plaisir à compter l'histoire de chaque pièce, ce a quoi elle sert actuellement. Nous finissons par une salle de réception ou quelques rafraîchissements nous attendent, ou les plaisirs de la bouche se mêlent à ceux des yeux, ou les conversations reprennent prolongeant quelque peu  la soirée. La fraîcheur du soir nous conduit sur la terrasse ou nous ferons une photo avec son excellence pour immortaliser le passage dans ce petit coin de France qui oui, vraiment, a de l'allure.