dimanche 3 mars 2013

Les belles rencontres


Le salon de l’agriculture ferme ses portes ce soir, j'y ai  passé quelques jours en début de semaine. Je n'ai pas connu cette année la montée d’adrénaline lors de l’entrée dans l’arène. Aucun animal de notre élevage n'a été sélectionné pour participer au concours général,  Vitalia se fait vieillissante, la relève tarde à arriver. Cette année, pas de pressions, pas de stress pour la préparation de l’instant T ou l’animal doit être sans reproches. Nous n’aurons pas partagé cette fusion à trois comme en 2011. Nous avions vécu ensemble, Christine, Vitalia et moi vingt quatre heures d'une grande intensité. Ce fut une communion à trois pour amener Vitalia vers la victoire. Nous n’avons pas vécu cette année l’instant aussi intense qu’indescriptible quand Claire Gagnolet, juge du concours 2011 vient la désigner championne mamelle de la race montbéliarde. Qu’importe, il y aura d’autres salons, nous reviendrons.
Claire cette année pour la première fois de sa carrière d’éleveuse avec Romain son mari a connu, je le sais ces instants avec Ello Kitty. Dimanche 14h30 la pression monte dans l’arrière salle du ring bovin. Claire est à la tête de la vache la main rivée sur le licol, les yeux fixés sur l’animal, elle lui parle pour la détendre. Laquelle est la plus belle des deux, je ne sais pas? Claire est coiffée et maquillée comme pour aller danser, elle se doit d’être ainsi. Romain à l’arrière de la vache, veille. L’heure de rentrer sur le ring est arrivée, il s’approche, dépose un baiser sur les lèvres de Claire et caresse Ello Kitty sur le dos. Claire et Ello Kitti entrent dans l'arène. La victoire ne sera pas au rendez-vous, mais qu’importe, ils sont passé pas loin juste ce qu’il faut pour vouloir revenir. Je les connais depuis qu’ils venaient tous les deux avec les animaux de leurs oncles, ils étaient adolescents, ils se sont connu porte de Versailles et resterons pour toujours les amoureux du salon.
Je les ai présenté lundi à Gérard Klein, « l’instit » de la série télé, mais aussi l’éleveur authentique de vaches salers. Thierry Laval, mon ami créateur de Campagne TV m’a sollicité pour guider Gérard dans les allées du salon, pour lui présenter les éleveurs que je côtoie depuis vingt ans à la porte de Versailles. J’ai présenté à Gérard le père Gilbert Duffet, jeune homme de quatre vingt cinq ans. Il est une des mémoires du salon et de l’élevage du haut Doubs. Le mouchoir noué sur le cou, il répond aux questions de Gérard, il oublie les caméras, l’instant est passionnant, authentique. Il est quatre vingt ans de mémoire des élevages de son village. Il a derrière lui quarante ans de concours, presqu’autant que le salon de l’agriculture. Il est monté plus de vingt fois à Paris avec une vache, jamais il n’a pris d’hôtel pour dormir et même s’il peste contre les conditions spartiates de logement dans le salon, il sait que c’est à coté de l’animal qu’il doit être jour et nuit.
Ce sont toutes ces anecdotes mais aussi tout ce travail que nous voulons faire partager à tous ceux qui ne voient plus de vaches, ne côtoient plus nos fermes. Notre métier est beau et les nouveaux médias nous apportent la chance de pouvoir le dire nous même. Notre communauté d’échange sur notre métier se fait grandissante. Depuis des mois maintenant nous sommes de plus en plus nombreux à faire partager notre réalité. Pour la pluspart d'entre nous, nous ne nous connaissions pas mais l’envie de mettre un visage sur ce qui est un bon mot était réel. Le besoin de partager un moment avec celui ou celle que l'on côtoie souvent chaque jour sur la toile sans le connaitre se fait sentir. Echanger nos expériences dans la vrai vie est au bout d'un moment necessaire. Jeudi soir nous nous sommes retrouvés quelques uns à la FNSEA, "le tweet était dans le pré" dans la vrai vie. Nous avons échangés nos expériences, ri des bons mots échangés sans se connaitre, pris les incontournables photos envoyées aux absents pour leur donner envie d'être là la prochaine fois et surtout nous sommes partis avec la volonté de nous revoir.
Tout cette semaine au salon, ce ne fut que belles rencontres : Claire et Romain fiers de leur Ello Kitty. Gérard que j’aurai plaisir à revoir et qui n’oubliera pas le père Duffet. Catherine, Amanda, François et les autres que Cynthia, organisatrice de la soirée FNSEA m'a fait rencontrer. Cette communauté n'est pas virtuelle, elle est bien réelle. Cynthia était une parfaite maitresse de maison qui a  plaisir à recevoir ses invités, connaissant chacun, faisant les presentations, ayant un petit mot pour l'un et pour l'autre, la vrai vie simplement.  Nous nous reverrons surement les uns et les autres au hasard de la vie mais pour moi, ce salon restera celui des belles rencontres.
Hervé Pillaud