dimanche 26 mai 2013

La maman de mon père


Angelina : ma grand mère
Elle est née avec le siècle, elle s'appelait Angelina.
Elle est née à la Pitardiere, dans la chambre ou je suis né.
Je l'ai bien peu connu,  elle est partie trop tôt.
Ses mains n'étaient qu'amour et ses yeux la tendresse.

Sa vie c'était sa terre, ses champs et son jardin nourrissait ses enfants.
Sa vie c'était son dieu, la maman de son dieu, chaque jour avec elle.
Sa vie fut sa famille, son homme et ses enfants formaient son univers.
Sa vie c'était la vie, celle que l’on donne, quinze fois elle l'a fait.

Quinze fruits de sa chair, elle les a tous choyés, protégés et aimés.
Dix filles, cinq garçons, chacun a son histoire, tous si différents.
Deux que le bon dieu rapidement reprendra, douleur contenu.
Treize qui l'aimerons toute sa vie durant sans jamais le lui dire.

Treize assiettes à remplir chaque jours par ses soins.
Treize cœurs différents, un a un à entendre, un à un à aimer.
Treize amours si discrets et pourtant bien présents.
Treize fois le lui dire en haut, au firmament : "bonne fête maman."

Hervé Pillaud

Mes grand parend et dix de leurs enfant, trois naitrons par la suite.