dimanche 15 décembre 2013

Vendéen

Gaston Chaissac profondément vendéen : il a adopté la Vendée 
 Il est de ce pays, à nul autre pareil.
 Il est de ce pays, jaloux de son passé.
 Il est de ce pays, regardant devant lui.
 Il est né au pays ou bien l’a adopté.
 Il est un brun chauvin, ce pays le vaut bien.
 Il y travaille dur, il aime s'y engager. 
 Il y met tout son cœur, son corps et son ardeur.
 Ses deux pieds bien posés, son esprit grand ouvert.
 Un pied qui part en mer pour y chercher l’espoir.  
 Un pied bien sur la terre pour y quérir une âme.       
                   La tête dans les étoiles pour y cueillir un rêve.
                   Il est cœur de marin qui vogue au vent du large.
Vendée entre terre et mer
Il est cœur de campagne accroché à ses champs.
Un cœur pour te donner, un cœur qui te reçoit.
Deux cœurs qui n’en font qu’un, généreux à souhait.
Deux cœurs entremêlés pour avancer ensembles.
Deux cœurs qui donnent tout pour accomplir le rêve.
Le rêve d’un pays ou il fera bon vivre.
Le rêve d’un pays, riche de ses gens.
Le rêve d’un pays à cœurs pour étendard.  
Etendard rouge et blanc, deux cœurs entrelacés.

Hervé Pillaud