dimanche 13 juillet 2014

Besoin d’utopie !


"L’homme est un grand singe qui ne lâche pas facilement la branche qu’il tient tant qu’il n’est pas sur d’en attraper une autre !" nous dit Sandrine Roudeau dans Utopie mode d'emploi ! Qu’est que cette affirmation sonne juste dans la période que nous vivons. Cet ouvrage n’est pas un roman d’été mais c’est peut-être le moment de l’appréhender avec le recul nécessaire tant il fait réfléchir.
J’ai eu le privilège de rencontrer longuement Sandrine alors que j’entamais la lecture de son livre. Cette rencontre a eu lieu à Nantes sur la terrasse du "lieu unique" si bien nommé, espace unique et apaisant en bord de Loire. Si un jour le hasard de la vie vous fait rencontrer Sandrine vous découvrirez une femme respirant à la fois l’empathie, la sagesse et la détermination. Elle a en elle une qualité qui chez moi force le respect : elle vie et assume ce qu’elle affirme. C’est je pense l’élément majeur de la respectabilité d’un être humain. Elle et son mari Yanick qui partage à la fois sa vie et son travail au travers de leur cabinet de conseil Alternité peuvent afficher ces qualités comme une carte de visite vivante.
Oser dire que l’utopie est nécessaire et engageant, oser affirmer qu’il faut privilégier un développement soutenable est bien plus exaltant que de penser qu’il peut être durable ; le premier en appelle à nos convictions, le second à nos certitudes. "Nous devrions suivre nos convictions, nos intentions et nous adapter" nous dit Sandrine néanmoins consciente que les choses ne sont pas si simples. Au fil des pages l’auteur nous dévoile comment le temps qui arrive sera fait d’enthousiasme, de création, de partage si nous acceptons de passer de la peur qui tétanise au désir qui galvanise. Commencer par être en paix avec les composantes de soi même pour pouvoir co-créer une œuvre collective, préférer l’émulation et la collaboration à la compétition : utopique ? À voir !
L’auteur nous donne quelques pistes, neuf impulsions pour des perspectives nouvelles. Ce sont les entrepreneurs qui oseront le changement avec à la base le courage, forcement individuel et même souvent vécu dans la solitude, contre le conformisme social. Je ne vais pas ici vous décrire ces neuf pistes mais il est est une qui s'impose : la créativité pour retrouver une vision positive qui permet d’aller vers un monde meilleur. Créativité et courage sont essentiels pour faire s’affirmer une véritable innovation. Une pensée résistante, un acte à contre courant est d’abord ignoré, souvent même moqué, ridiculisé puis combattu pour enfin être comme ayant toujours existé.

Vous l’avez compris cet ouvrage et son auteure  m’ont plu, presque séduit. C’est pour le moins un instant d’espérance inattendue dans un monde ou tout conduit au chao. Vous me permettrez pour terminer comme le fait Sandrine dans "L’utopie mode d’emploi" de citer Edgar Morin : "La catastrophe est toujours possible mais la nouveauté est toujours sortie de l’inattendu, alors croyons dans l’inattendu !"
Hervé Pillaud