dimanche 7 décembre 2014

Quand la spontanéité le pragmatisme et l’authenticité parlent vrai !

"Entre Apocalypse Now  et le monde des Bisounours, il y a une réalité de l’agriculture française qu’il convient de conjuguer plutôt que d’opposer" lançait dans un colloque cette semaine Christiane Lambert avec le sens de la formule qui la caractérise. "Etude Credoc : pour 60% des français, le « made in France est un gage de qualité : mangez français ! " postait sur Twitter Cynthia Kari la plume de la FNSEA sur les réseaux sociaux. "Election Miss France Agricole : élection d'une vrai MISS France, celle qui représente vraiment notre France, avec des femmes de terrain, de vraie femmes quoi !" tel est le titre et le slogan de la page ouverte par Patricia Freyssac sur Facebook donnant aux agricultrice l’opportunité d’afficher leur féminité sur le réseau médiatique. Trois femmes, trois profils, une même volonté, montrer le vrai visage de l’agriculture, des agricultrices et de notre métier.
L’authenticité de la féminité qui peut s’affichée au travers d’un concours de beauté improvisé et la spontanéité d’une opportunité offerte aux agricultrices, tel est le pari lancé par Patricia. Montrer qu'au travers du métier d'agricultrice, il est possible d’être belle, désirable et épanouis au naturel, c'est possible. Cette page sur le réseau nous a procuré un vrai moment de fraicheur. Patricia est  une professionnelle accomplie, fière de son troupeau et une femme passionnée de son métier. Clara Beaudoux en avait tracé un beau portrait il y a quelque mois dans ce reportage Mon veau s'appelle Hashtag . Elle a osé sans complexes et sans arrières pensées prendre l’initiative de permettre a ses collègues de montrer qu’elles sont belles au travers de leur métier. Spontanément elles ont répondu et c’est tant mieux.
De jours en jours, semaines après semaines au delà des clichés et des vicissitudes, elle s’évertue à montrer que l’agriculture de notre pays dans sa diversité et sa pluralité produit de belles choses et est un bien précieux, une chance pour notre pays. Afficher la réalité du travail des agricultrices et des agriculteurs de notre pays, montrer que rien n’est dû au hasard, que notre nourriture à une histoire, rassurer le consommateur, être le lien entre le réseau de notre organisation et les réseaux virtuels  tel est le travail de Cynthia Kari à la FNSEA. Là aussi spontanéité, pragmatisme et authenticité sont nécessaires pour parler vrai.
Il y a des mots qui portent quand ils sonnent vrai ! Tordre le cou aux clichés qui s’enkystent dans la mémoire collectives n’est pas chose facile. Christiane Lambert sait mieux que quiconque s’employer avec courage et détermination à cet exercice. Faire les choses, s’atteler à des chantiers quelque fois ingrat avec réalisme et volonté puis dire ce que l’on fait n’est pas toujours facile. C’est malgré tout à ce prix que l’on avance. La parole sur les médias sociaux quand elle est forte n’est crédible que si elle s’appuie sur un vrai travail au quotidien. Il n’y a pas de place pour le superficiel et seule l’authenticité permet la crédibilité. La spontanéité, le sens de la formule viennent par surcroit mais c’est bien sur le fond que repose le jugement.
Trois femmes, trois situations pour porter le vrai visage, l’authenticité de notre métier. Est ce un hasard, je ne pense pas ! Spontanéité, pragmatisme et authenticité sont des valeurs essentielles pour être crédible sur les réseaux sociaux. Sans flagornerie, je pense que les femmes sont plus douées que les hommes pour cela. Patricia a saisi spontanément l’opportunité de l’élection des miss pour permettre aux agricultrices d’afficher qu’elles sont belles dans leurs champs et leurs étables. Cynthia chaque jour remet sur le chantier son ouvrage pour que l’authenticité ai raison des clichés. Christiane incarne partout ou elle est le pragmatisme qui caractérise le métier d’agricultrice. Le sens de la spontanéité, le pragmatisme et l’authenticité, sont peut-être les raison pour laquelle là ou tant d’hommes échouent, une femme peut réussir.

Hervé Pillaud