dimanche 7 juin 2015

L’arbre à vent

Entendre la forêt sur les routes de Vendée au volant d'une voiture électrique lors du Vendée Electrique Tour 2015
Non nous n’avons pas à « sauver la planète », elle s’en sort très bien toute seule…
C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir !
Le slogan n’est pas de moi, je l’ai trouvé par hasard dans un article de terreeco.net. Il s’agit d’un tweet poster sur la plateforme de micro blogging par l’auteur de l’article @ThibautSchepman. Au moment ou beaucoup de gens se pose des questions sur ce que sera le climat demain sur notre terre, nous trouvons plus de doigts inquisiteurs que de chercheurs de solutions. J’ai pour ma part résolument décidé d’être de ceux là. A ce jeu, la modestie est de mise et je veux juste essayer de contribuer positivement aux solutions. Dans quelques mois notre pays va recevoir la conférence des Nations Unis sur les changements climatiques COP21. Cette fin de semaine a été pour moi l’occasion de participer à quelques évènements porteurs de solutions.
Tout d’abord vendredi, dans une ferme du bocage vendéen, avec la Chambre d’agriculture et nos partenaires, nous avons proposé dix ateliers, neuf solutions pour innover à bon escient en agriculture, retrouvez les sur le lien Innov’action. Nous avons voulu montrer ce qu’il est possible de faire pour faciliter le travail, être en cohérence avec le milieu dans lequel nous vivons tout en améliorant nos performances. En matière de climat, l’agriculture n’est pas un problème, c’est même souvent une solution. C’était déjà ce que nous avons proposé avec la coopérative Terrena une semaine plus tôt lors des Terrenales ou j’ai eu l’opportunité d’être acteur, « sentinelle de la terre numérique » deux jours durant.

Hier, samedi c’est sur le Vendée Electrique Tour  que j’ai pu participer à ce qui peut se faire en matière d’énergie nouvelles et d’écomobilité. Au volant de la voiture de notre ferme expérimentale des « Etablières » j’ai sillonné les routes de Vendée pour ce rallye pas comme les autres. Un « silence show » au cœur des chemins sinueux du bocage pour parcourir le plus de kilomètres possibles. Comprendre comment utiliser un plein d’électricité avec dextérité et discernement. C’est pour moi une vraie fierté que nous puissions montrer que dans nos campagnes, dans nos fermes pour nos trajets quotidien l’énergie électrique est une solution possible. Des belles américaines de ce « New Age » énergétique aux voitures de service nous entrons dans un monde nouveau, carburant de la renaissance 2.0.

Ce monde nouveau il nous suffit de nous pencher pour le ramasser, l’agriculture et la nature seront des solutions si nous nous donnons la peine simplement de regarder, de voir, d’observer. Ce qui n’est pas encore une science, mais qui va le devenir, va nous apporter nombre de solutions : le bio mimétisme. C’est la science qui consiste à regarder ce que fait la nature et d’essayer de le reproduire à d’autre fin. C’est ce qu’on fait deux ingénieurs français en observant le bruissement des feuilles sur les arbres. Depuis la nuit des temps, chaque souffle d’air les fait s’agiter. Ils ont imaginé qu’il était possible de capter l’énergie de ces feuilles et ont conçu un arbre avec une multitude de micro-éoliennes capable de capter l’énergie du vent. C’est ainsi qu’est né l’arbre à vent.

Alors oui, nous avons toutes les raisons d’être optimistes, de l’arbre à vent à la voiture électrique en passant par la captation du carbone par nos cultures, les solutions sont partout. Nous n’avons plus de temps à perdre à regarder dans le rétroviseur, constater ce qui ne va pas et chercher des coupables. Nous le sommes tous un peu ! Réussir un monde nouveau se fera en regardant devant. Dans une semaine je serai en Eure et Loir à La Loupe pour le premier Hackathon E-Agriculture. L’avenir est en nous, sachons le saisir et disons nous qu’il n’y a pas de risques à prendre mais simplement des chances à saisir.       

Hervé Pillaud   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire